COMPTE RENDU EXPOSITION /// Angelika Markul – Z ziemi do gwiazd /// Maison des arts de Malakoff /// INFERNO


Courtesy / Angelika Markul

Angelika Markul

Entre terres et ciels

——————————————————————————————————————–

 La Maison des Arts de Malakoff abrite actuellement une exposition personnelle d’Angelika Markul. L’artiste s’est emparé de l’espace pour le redéfinir d’une manière radicale : l’entrée n’est plus la même, la déambulation est réorganisée, le plafond est abaissé, les murs semblent avoir bougé. L’obscurité prend le pas sur la lumière du jour, un jeu qui participe également à la remodulation du lieu. Nous sommes ailleurs.

 Dès l’entrée, Angelika Markul nous invite à pénétrer son vaisseau qui va plonger le regardeur au cœur d’un environnement de type post-apocalyptique. Une sculpture plaquée contre un mur, articule une structure en acier peint en blanc dans laquelle est enchevêtrée de la matière noire, épaisse, intrigante. Elle semble être un échantillon d’une terre lointaine, une croûte terrestre tombée du ciel. Plus loin, une longue table formée de trois parties est recouverte de cire fondue. Si elle prend la silhouette d’une table d’orientation, la cartographie n’est pas claire. Notre œil parcourt la surface d’un territoire rougeâtre, une terre inconnue. La matière, de la cire rouge fondue, nous amène vers un imaginaire lié aux planètes, mais aussi aux volcans. L’artiste nous mène autant vers l’extérieur que vers l’intérieur de la Terre. En associant dimensions céleste et terrestre, elle touche à des domaines qui nous dépasse, à tout ce que nous ne pouvons pas véritablement connaître, voir et maîtriser. Une donnée amplifiée à l’étage avec la présentation du film Terre de départ (2013). Si la lumière émise par l’œuvre vidéo nous indique une certaine marche à suivre dans l’espace, nos sens sont mis à l’épreuve. Plongés dans une quasi-obscurité, il nous faut tâtonner les murs recouverts d’un épais plastique froissé pour parvenir jusqu’à l’écran. Le film est formé de plusieurs centaines de photographies. Ces dernières ont été prises au sommet d’un observatoire situé dans le désert d’Atacama au nord du Chili. À plus de 5 000 mètres d’altitude, dans la zone la moins polluée du monde, les étoiles peuvent être observées et photographiées de manière optimale. Selon une technique archaïque (qui remonte au début du cinéma), l’artiste monte les photographies ensemble pour réaliser un film qui anime la course des étoiles, les changements lumineux et une série de phénomènes imperceptibles à l’œil nu. Les images sont accompagnées d’un fond sonore : les bruits de l’univers prélevés par des sondes. Une nouvelle fois, l’artiste nous donne à voir, à entendre et à ressentir l’indicible. Si les images nous portent vers les étoiles et l’univers, l’obscurité et l’aspect caverneux de la salle font appel au monde souterrain.

Atacama partage deux époques de l’histoire Chili. D’abord, l’époque précolombienne puisque le désert se situe au cœur des montagnes sacrées de la civilisation des Incas. Il recèle ainsi les croyances d’une civilisation aujourd’hui évanouie. Plus proche de nous dans le temps, le désert a servi de charnier sous la dictature de Pinochet. À l’abri des regards, les corps des victimes des camps de concentration ont été amassés et ensevelis dans le désert le plus aride de la planète. Encore aujourd’hui, leurs familles fouillent le sable pour retrouver les fragments de leurs histoires. Le désert d’Atacama rassemble aussi bien le passage de la civilisation Incas, que les dépouilles de corps disparus. Atacama est un lieu de mémoire collective où le passé et le présent se télescopent. En captant ce qui échappe à l’humain, l’œuvre Angelika Markul génère une interrelation entre la terre et le ciel, entre le passé et le présent.

——————————————————————————————————————–

Z ziemi do gwiazd – Angelika Markul

Exposition du 20 septembre au 16 novembre

+ Informations / http://maisondesarts.malakoff.fr/

++ Angelika Markul / http://www.angelikamarkul.net/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :