[EXPOSITION] I’M EXPECTED TO … /// Musée Thomas-Henry – Cherbourg /// ESAM Caen-Cherbourg /// Co-commissariat : Julie Crenn & Myriam Mechita


Jana Sterbak / Distraction / commencé en 1992 - achevé en 1999. Tirage couleur encadré 49 x 36 cm / Collection FRAC Normandie - Rouen

Jana Sterbak / Distraction /
commencé en 1992 – achevé en 1999. Tirage couleur encadré
49 x 36 cm / Collection FRAC Normandie – Rouen

I’M EXPECTED TO …

Musée Thomas-Henry, Cherbourg.

Du 3 au 19 mars 2017 [Vernissage le vendredi 3 mars 2017].

Commissariat / Julie Crenn & Myriam Mechita

——————————————————————————————————————–

Silvia Bachli – Thibaud Besselièvre – Véronique Boudier – Enora Bource – Li Fu – Anna Geffert – Valérie Jouve – Virginie Levavasseur – Pascal Lièvre – Myriam Mechita – Ana Mendieta – ORLAN – Ziye Pan – Marion Phalip –  Coline Serrus – Kiki Smith – Martha Rosler – Nancy Spero – Jana Sterbak – Ségolène Tatéossian – Charline Valenchon.

——————————————————————————————————————–

Certains me demandent : « Pourquoi employer le mot féministe ? Pourquoi ne pas vous contenter de dire que vous croyez profondément aux droits de l’homme, ou quelque chose comme ça ? ». Parce que ce serait malhonnête. Le féminisme fait à l’évidence partie intégrante des droits de l’homme, mais se limiter à cette vague expression des droits de l’homme serait nier le problème particulier du genre. […] Durant des siècles, on a séparé les êtres humains en deux groupes, dont l’un a subi l’exclusion et l’oppression. La solution à ce problème doit en tenir compte, ce n’est que justice.

Chimamanda Ngozi Adichie – Nous sommes tous des féministes (2012).

Une question est posée : L’art a-t-il un genre ? La question appelle à une réponse évidente et instinctive : non, l’art n’a pas de genre. Dans l’idéal, oui, dans la réalité de l’histoire et de l’actualité de l’art, la réponse est autre. Au fil du temps, l’art s’est affirmé comme étant masculin, occidental, blanc, hétérosexuel et issu d’une classe sociale confortable. Il est en accord avec la voix hégémonique et autoritaire du phallocentrisme. Le constat est sans appel et la situation peine à se transformer. L’histoire de l’art repose sur des fondations autoritaires qu’il nous semble important de déconstruire et de rééquilibrer.

L’exposition I’m expected to rassemble les œuvres de dix étudiantes de l’ESAM Caen-Cherbourg. Il est à préciser que le groupe comporte neuf femmes et un homme, nous appliquons donc une forme grammaticale féministe en refusant la domination du genre masculin sur le genre féminin. Ensemble nous avons réfléchi à la question centrale posée par le festival Femmes dans la Ville pour proposer différentes approches de l’Histoire, du statut, du rôle et des conditions à travers lesquelles les femmes existent. Les étudiantes ont alors choisi de s’emparer d’une déconstruction des clichés sexistes en traitant différentes problématiques telles que le sexisme médiatique, l’invisibilité des femmes artistes au sein des institutions et du marché, les questions liées à une représentation stéréotypée des femmes, aux violences visibles et invisibles, ou encore aux droits fondamentaux et notamment celui de disposer librement de son propre corps. Pour cela, les étudiantes ont travaillé de manière étroite avec des associations de femmes à Caen et à Cherbourg, elles se sont aussi inspirées de l’actualité qui témoigne chaque jour de nouvelles régressions en termes de liberté.

Atlas Féministe Frances Goodman 2016 — 58 x 67 cm. Dessins à la paillettes mauves d'oeuvres d'artistes femmes représentant des corps de femmes transformés par l'artiste en symboles féministes. 2016 — 22, 83 x 26, 37 Inches. Drawings with purple glitter remaking drawings by women artists representing women's bodies transformed in feminist symbols.

Atlas Féministe Frances Goodman
2016 — 58 x 67 cm. Dessins à la paillettes mauves d’oeuvres d’artistes femmes représentant des corps de femmes transformés par l’artiste en symboles féministes.
2016 — 22, 83 x 26, 37 Inches. Drawings with purple glitter remaking drawings by women artists representing women’s bodies transformed in feminist symbols.

Les œuvres réalisées par les étudiantes sont mises en dialogue avec celles de deux artistes invités, Pascal Lièvre et Myriam Mechita. Pascal Lièvre développe depuis quelque temps un projet intitulé L’Atlas Féministe, à travers lequel il revient sur l’histoire de l’art et sur la représentation du corps féminin par les femmes artistes. L’œuvre murale de Myriam Mechita sonde la brutalité inhérente à la condition des femmes. Le dialogue est aussi nourri des œuvres des collections du FRAC Normandie (Caen et Rouen) avec une sélection d’œuvres importantes d’artistes : ORLAN, Nancy Spero, Silvia Bachli, Valérie Jouve, Martha Rosler, Véronique Boudier, Jana Sterbak, Annette Messager, Ana Mendieta et Kiki Smith.

Myriam Mechita - Dessins - Serie "Tu vas comprendre" 2016/2017 - Vue de l'exposition The Drunken Boat - MAMA Gallery, Los Angeles 2017

Myriam Mechita – Dessins – Serie « Tu vas comprendre » 2016/2017 – Vue de l’exposition The Drunken Boat – MAMA Gallery, Los Angeles 2017

Le titre de l’exposition, I’m expected to (« on attend de moi ») est extrait du discours de Chimamanda Ngozi Adichie, Nous sommes tous des féministes. L’auteure nigériane y relate son expérience personnelle pour lui donner une valeur collective. Elle traite notamment des assignations de genre qui normalisent et paralysent les schémas sociaux. Parce que je suis une femme, on attend de moi d’être une mère, une épouse, une amante. Parce que je suis un homme, on attend de moi d’être viril, protecteur et solide. Les clichés sont nombreux. Il nous paraît donc important de distiller le combat féministe dans la conscience collective pour rendre compte et dénoncer des réalités injustes, tronquées, invisibles, ignorées et passées sous silence.

Martha Rosler /Photo-Op, from the new series "Bringing the War Home: House Beautiful" 2004 / Photomontage imprimé comme photo couleur 51 x 61 cm / Collection FRAC Normandie - Caen

Martha Rosler /Photo-Op, from the new series « Bringing the War Home: House Beautiful »
2004 / Photomontage imprimé comme photo couleur
51 x 61 cm / Collection FRAC Normandie – Caen

——————————————————————————————————————–

MUSÉE THOMAS HENRY – Cherbourg

++ ESAM Caen-Cherbourg

+++ FESTIVAL FEMMES DANS LA VILLE – Cherbourg

++++ FRAC NORMANDIE – Rouen

+++++ FRAC NORMANDIE – Caen

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :