[EXPOSITION] DISSIDENT.E.S /// NOEL DOLLA & DELPHINE TROUCHE /// Transpalette – Centre d’art contemporain de Bourges


Dissident.e.s – Noël Dolla & Delphine Trouche

Transpalette – Centre d’art contemporain de Bourges

28 juin au 14 septembre 2019

Commissariat / Julie Crenn

——————————————————————————————————————–

Être dissident.e. c’est faire un choix politique, celui de se démarquer d’une doctrine, d’un dogme ou d’une idéologique. C’est le bien le caractère qui réunit et définit les œuvres de Noël Dolla (né en 1945, vit et travaille à Paris) et de Delphine Trouche (née en 1982, vit et travaille à Paris). S’ils.elles appartiennent à des générations différentes, les deux artistes ont en commun une pratique libre et radicale de la peinture. Noël Dolla, figure emblématique du mouvement Supports-Surfaces, travaille aussi bien à partir de matériaux et d’objets issus de la sphère domestique (la serpillière, la planche à repasser, la taie d’oreiller) que du monde du travail, plus spécifiquement celui du chantier comme le démontre l’utilisation de la tarlatane. Par eux, l’artiste revisite l’histoire de la peinture ou plus largement de l’histoire de l’art puisque sa pensée plastique et ses gestes puisent aussi bien dans les répertoires de la sculpture, de l’architecture et de l’installation. Sur le papier, sur les murs et les écrans Delphine Trouche pense à la fois la peinture et l’espace dans lequel elle s’inscrit physiquement. Elle articule des références issues de la culture populaire (la musique pop, le karaoké, le volleyball, l’esthétique kitsch), de l’histoire de la peinture et d’une réflexion portée sur les cultures queer. Ses dernières œuvres sont d’ailleurs marquées par sa lecture des écrits radicaux de Monique Wittig (théoricienne et militante féministe). Noël Dolla et Delphine Trouche partagent le goût de l’insaisissable. Ils.elles développent des pratiques picturales dissidentes, se refusant une standardisation de leurs gestes, de leurs formes, de leurs outils et de leurs supports ; à une pensée univoque de la peinture, d’un art qui se définirait en dehors des réalités sociales, économiques et politiques. Ils.elles créent des œuvres situées vis-à-vis de leurs histoires, de leurs expériences et de leurs engagements respectifs. Parce qu’ils.elles réinventent constamment leurs approches de la peinture et de l’espace – quitte à nous troubler à chaque fois – Noël Dolla et Delphine Trouche résistent à une conformation des idées et  des formes, pour lui préférer la désobéissance et l’insolence.

L’exposition au Transpalette trouve un écho avec une seconde exposition présentée simultanément à La Box (ENSA). One way or another rassemble les œuvres de douze artistes : Giulia Andreani, Mathilde Denize, Davide Cascio, Éléonore Cheneau, Dominique Figarella, Karim Ghelloussi, Tom Giampieri, Jean Laube, Sandra Lecoq, Bérénice Mayaux, Chloé Robert et Emmanuelle Villard. Comme au Transpalette, l’exposition se veut transgénérationnelle et protéiforme. One way or another s’est ainsi construite sur un système d’alliances à la fois plastiques et humaines. À travers les choix de Noel Dolla et Delphine Trouche, est fabriquée une communauté dont les acteurs et les actrices sont lié.e.s par la peinture, par l’affection portée les un.e.s envers les autres et par la pensée plastique et critique.

Si la peinture est mise à l’honneur, elle y est éprouvée de différentes manières. Le dialogue des œuvres crée en effet un affranchissement des éternelles catégories qui sclérosent l’imaginaire collectif lorsqu’il s’agit de peinture. One way or another (« d’une manière ou d’une autre ») invite à se plonger dans une pratique plurielle de la peinture : abstraite, concrète, figurative, informelle, sculpturale, artisanale, politique, d’Histoire, etc. Les affinités génèrent des rencontres et des frottements inattendus qui manifestent une volonté commune d’étirer la surface, de déconstruire la représentation, de compléter les narrations, d’entendre les formes et d’ouvrir les espaces.

Grand étendoir aux serpillères 1967-1999
50 serpillères colorées par trempage
220x200x200 cm
Photographie Noël Dolla

Autoportrait métaphysique 2015
acrylique et gomme laque sur papier, aimants
50X65 cm

——————————————————————————————————————–

Dissident.e.s – Noël Dolla & Delphine Trouche

Transpalette – Centre d’art contemporain de Bourges

28 juin au 14 septembre 2019

VERNISSAGES DES EXPOSITIONS [17h30 / ONE WAY OR ANOTHER + 19h/ DISSIDENT.E.S] le vendredi 28 juin

————

AUTOUR DE L’EXPOSITION

Visites commentées tous les samedis à 15h
Visites en famille suivies d’un goûter, les dimanches 7 et 21 juillet / 4 et 18 août / 1er septembre à 15h30
Inscription : transpalette.mediation@emmetrop.fr

INFOS PRATIQUES

Ouvert du mercredi au samedi de 14h à 19h sauf jours fériés
Accès PMR

————

+

Vernissages Expositions Transpalette + La Box_ENSA

+ DELPHINE TROUCHE

+ NOEL DOLLA

+ LA BOX – ENSA Bourges

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :