ÎLES JAMAIS TROUVÉES : Lumières sur les œuvres de Barthélémy Toguo, Kimsooja et Latifa Echakhch.


larger

Le Musée d’Art Moderne de Saint-Etienne présente jusqu’au 17 avril 2011 une exposition collective d’ampleur puisqu’elle compte trente cinq artistes issus de tous les continents. Chacun d’entre eux y présente une œuvre où conscience politique, poésie et sensibilité forment un moteur créatif pertinent. « Les « Îles jamais trouvées » sont ces zones de création particulières, uniques et individuelles dans lesquelles chaque artiste définit et communique clairement sa propre approche, son propre langage et système de symboles, sa propre vision idéologique, philosophique, esthétique et historique du monde. » (1) Parmi les artistes exposés : Barthélémy Toguo, Kimsooja et Latifa Echakhch. Trois artistes dont les œuvres touchent aux problématiques de notre monde, avec les rapports Nord/Sud, le déplacement, l’exil ou encore le déracinement.

——————————————————————————————————————–

Le commissaire de l’exposition, Lorand Hegyi, écrit : « L’œuvre d’art est un pays spécifique dans lequel les réalités anthropologiques fondamentales deviennent saisissables grâce à l’extrémité des personnages de l’invraisemblable, dans une intensité radicale. L’œuvre d’art est une île des invraisemblances qui, à travers la radicalité sans limite de la fantaisie, à travers la non-dépendance aux fonctions pragmatiques, limitées et liées à l’objectif du monde des objets, à travers la liberté de la pensée alternative, met en lumière immédiatement et vigoureusement des expériences essentielles, fondamentales et élémentaires des réalités inévitables. » Le concept de l’exposition repose sur la pensée rhizomique de Gilles Deleuze, reprise et augmentée avec merveille par Edouard Glissant. Ce dernier comprend le monde comme un archipel, où chacun d’entre nous serait une île. Les îles sont connectées entre elles grâce aux échanges et aux déplacements. Deux connecteurs sur lesquels travaillent Barthélémy Toguo, Kimsooja et Latifa Echakhch, dont les œuvres poétiques/politiques nous confrontent aux failles de notre société.

img_3484

Barthélémy Toguo

L’artiste Camerounais Barthélemy Toguo (né en 1967, à M’Balmayo) produit une œuvre multiforme, sculptures, dessins, aquarelles, vidéo, performance ou encore installations, dont la portée politique est inéluctable. Son art agit directement sur nos consciences. Toguo souhaite nous bousculer et nous livrer l’urgence du monde. Il adopte depuis les années 1990 une position radicale quant aux injustices flagrantes, aux dérives du capitalisme broyant, aux inégalités entre le Nord et le Sud et à toutes formes de discriminations. La notion de flux est cruciale dans son œuvre, le flux des humains et des marchandises. Il a d’ailleurs procédé à de nombreuses performances dans des aéroports. « En tant qu’immigrant, surtout après la chute du mur de Berlin, j’ai réalisé combien profond est le désir de partir, de voyager et de découvrir. L’exil est une notion inhérente à la condition humaine sans distinction de race et d’origine culturelle… » Il présente à Saint-Etienne Road to Exile (2008), une installation où une barque en bois, posée sur un amoncellement ordonné de bouteilles en verre de vodka, est surmontée de ballotins en tissus multicolores. L’œuvre peut être une métaphore du poème « Le Bateau Ivre » d’Arthur Rimbaud.

J’ai vu des archipels sidéraux ! et des îles
Dont les cieux délirants sont ouverts au vogueur :
– Est-ce en ces nuits sans fonds que tu dors et t’exiles,
Million d’oiseaux d’or, ô future Vigueur ?
 (2)

Road to Exil incarne aussi le périple des jeunes africains, prêts à risquer leurs vies pour tenter une traversée de la mer et pouvoir trouver un emploi. L’œuvre incarne un instinct de survie. Les ballotins, trop nombreux par rapport à la capacité de la petite barque, dénoncent le trop grand nombre de personnes tuées (par la soif, la faim, les accidents multiples liés aux rudes conditions maritimes et au manque d’expérience etc.) Sur le travail de Toguo, Jan-Erik Lundström précise : « En refusant de jouer le rôle de l’autre (victimisé), Toguo parvient à montrer que ces histoires « autres » sont peut-être, non pas une autre histoire, mais bien l’histoire de la France ou de l’Europe dans le monde moderne/postmoderne. » (3) Barthélemy Toguo en tant qu’artiste diasporique, né en Afrique et vivant en Europe, pose un regard critique (positif comme négatif) sur les mouvements de populations tout en réfléchissant aux histoires qui unissent les différents continents. Le bateau, la barque ou toute autre forme d’embarcation au sein d’une pratique artistique devient un signe transculturel. Symbole du mouvement, du voyage. DansPoétique de la Relation, Edouard Glissant voit en la barque un puissant symbole des maux de notre siècle lié aux mouvements de populations cherchant un ailleurs pour survivre :
Une barque, selon ta poétique, n’a pas de ventre, une barque n’engloutit pas, ne dévore pas, une barque se dirige à plein ciel. Le ventre de cette barque-ci te dissout, te précipite dans un non-monde où tu cries. […] Car si tu es seul dans cette souffrance, tu partages l’inconnu avec quelques-uns, que tu ne connais pas encore. Cette barque est ta matrice, un moule, qui t’expulse pourtant. Enceinte d’autant de morts que de vivants en sursis. (4)
Les ballotins de wax et autres tissus multicolores, symbolisant non seulement l’Afrique mais aussi d’autres pays du Sud où les gens n’hésitent pas à tenter leur chance, transportés sur des embarcations de fortune, en quête d’argent pour améliorer la vie de leurs proches restés sur place. Dans son roman, L’énigme du Retour, l’auteur Haïtien Dany Laferrière écrit : « Tout bouge sur cette planète. Vue du ciel on voit son sud toujours en mouvement. Des populations entières montent chercher la vie au nord. Et quand tout le monde y sera on basculera par-dessus bord ». (5)

La suite du texte ici : http://www.africultures.com/php/index.php?nav=article&no=9915

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :