MARION CHARLET / À l’abri des phantasmes


Escape, 2014 - acrylique sur toile - 200 x 150 cm

Escape, 2014 – acrylique sur toile – 200 x 150 cm

« C’est une question d’échelle, ce qui a plus à voir avec le temps qu’avec l’espace où, si l’on préfère, ce qui permet de voir l’espace à travers le temps. »

 Gilles A. Tiberghien – Notes sur la nature, la cabane et quelques autres choses (2005).

 Les peintures et les dessins de Marion Charlet semblent provenir d’un rêve, d’une histoire romantique, d’un fantasme ou d’un poème. La nature est son sujet de prédilection. Par le biais de plans enchevêtrés, elle nous donne à voir des arbres aux cimes infinies, une végétation luxuriante, des lumières irradiantes et des couleurs électrisantes. Les esprits de Peter Doig, de David Hockney et de Martine Aballéa nourrissent un imaginaire binaire. En effet, tout n’y est pas idéal, charmant et apaisant. Le point de vue adopté par l’artiste convoque un trouble, une impossibilité, un vertige. Derrière les décors bucoliques, s’installe une perturbation sourde et impalpable. Ainsi, nous sommes comme cachés dans une cave, dominés par des troncs d’arbres, empêchés par une brume épaisse, bloqués par une immense verrière, blottis contre une haie fleurie. L’horizon y est absent, la fuite semble illusoire. Les paysages colonisent l’espace de la toile, ils sont totalement architecturés par des constructions ouvertes sur l’extérieur, ainsi que par des éléments végétaux. L’artiste procède par interventions successives qui viennent nourrir la profondeur et l’espace de projection mentale.

 holiday_dream_et_livarot_s_hut_marion_charlet-158-1

 Marion Charlet articule un vocabulaire de formes et de motifs qui jalonnent son œuvre : serres, verrières, cabanes de planches de bois flottantes, troncs d’arbres violets, orchidées aux tonalités carnées, carrelages diaphanes. Chaque élément porte notre regard vers un ailleurs, un horizon qui nous semble impossible à atteindre. Le regardeur adopte une étrange position, il est à la fois au dehors et au-dedans d’environnements insaisissables. Alors, l’espace de la toile représente un abri symbolique pour l’artiste, qui, à travers lui, observe des paysages intérieurs et extérieurs. Ses abris ne sont jamais totalement fermés, il est alors difficile de s’y cacher. Les cabanes sont ouvertes, les verrières sont fragiles et translucides, les serres sont ajourées. Il nous faut regarder à travers les vitres pailletées et les feuillages pour tenter de pénétrer non pas une restitution fidèle du réel, mais des paysages qui seraient les fruits de visions et de réminiscences mémorielles. En effet, chacun d’entre eux se rapporte à l’expérience personnelle de l’artiste : une personne disparue, un lieu particulier, un souvenir dissipé. Les paysages aux tonalités phosphorescentes traduisent un lieu de mémoire que l’artiste qualifie de véritable offertoire. Un terme chargé symboliquement et spirituellement, qui nous permet d’envisager sa peinture comme un don à destination du regardeur, mais aussi de celles et ceux qui ont autrefois traversé ces maisons, ces cabanes, ces parcs, ces jardins et ces bois. Des destinataires dont les silhouettes spectrales peuvent surgir au creux des paysages. L’artiste convoque ainsi le conscient et l’inconscient, le réel et l’imaginaire, la vie et la mort, la présente et l’absence. Comme dans l’œuvre photographique de Martine Aballéa, les lumières irradiantes, les couleurs scintillantes et l’apparence féerique sont trompeuses. En entremêlant les dimensions physiques, psychiques et perceptives Marion Charlet travaille le caractère vénéneux, troublant et dérangeant de paysages faussement idylliques. Elle fouille et retient les décors de souvenirs latents, de projections intemporelles et de phantasmes qui habitent sa mémoire et son imaginaire.

Tour de Garde, 2012 - 162 x 114 cm - Acrylique sur toile

Tour de Garde, 2012 – 162 x 114 cm – Acrylique sur toile

!cid_496F456C-5AD2-456D-A8E2-F60EC7C543EA@home

+ MARION CHARLET / http://www.marioncharlet.com/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :