DELPHINE COINDET /// Objets – Espaces – Relations


« Périmètre étendu » - Recto du carton d'invitation
© Niels Wehrspann

Dans le cadre du projet annuel initié par le Master Professionnel « Métiers et Arts de l’Exposition »,la Galerie Art& Essai de l’Université Rennes 2 présente jusqu’au 13 avril 2012, une exposition personnelle de Delphine Coindet (née en 1969, à Albertville, elle vit et travaille actuellement à Lausanne en Suisse). Sa démarche artistique est formulée par la production de sculptures, de peintures, de collages bi- et tridimensionnels et d’installations dont le dialogue avec l’espace, intérieur comme extérieur, est producteur de sens. Des œuvres imaginées et conçues par ordinateur en fonction des lieux investis. Elle génère ainsi des images de synthèse qui passent ensuite en trois dimensions. Les formes et les motifs stylisés proviennent de son environnement quotidien, de la nature ou sont extraits de figures géométriques élémentaires. Des motifs agrandis, modifiés, augmentés et associés formant des pièces qui sont chaque fois dotées d’une matière, d’une texture, d’une couleur et d’un effet spécifiques. Ces propriétés interagissent avec l’espace dans lequel elles s’incorporent. Un travail qui accentue la distance qui existe entre l’objet et le regardeur. L’artiste instaure une poésie graphique, ainsi qu’une harmonie dissonante ou perturbante selon les lieux. La réalisation des œuvres se fait en collaboration avec des fabricants industriels ou bien des artisans. Un caractère participatif et collaboratif que nous retrouvons dans son actuelle exposition.

Parce que sa démarche s’inscrit dans un art du collage au sens le plus large du genre et de la libre association, Delphine Coindet dit à propos du dadaïsme : « Ce mouvement est très important pour moi, et notamment la loi du hasard, l’aléatoire, la déconstruction du langage, de l’iconographie, des images. Mais aussi son iconoclasme et en engagement dans la pratique artistique. Au début du siècle, on s’est rendu compte de l’interaction entre l’art, les formes de l’art, la vie, la société. Aujourd’hui, les formes semblent détachées de leurs intentions.  Or il me semble qu’il n’y a pas de forme dans pensée du monde » [Art Actuel, 2009]

À Rennes, elle présente un projet inédit qui se trouve être le prolongement d’un projet antérieur intitulé Le Partage des Pouvoirs mis en place en 2011 lors de sa résidence à la Villa Médicis à Rome. Un projet rhizomique composé de huit pièces. Une pièce maîtresse, le Podium Médicis est composée de huit modules géométriques et colorés. Sept d’entre eux incarnent sept notions liées au pouvoir, qui elles, sont dispatchées dans sept lieux différents. Les huit pièces sont rassemblées à Rennes. Ainsi les notions d’anticipation, d’émancipation, d’énonciation, d’invention, de modification, de résilience et de séduction sont matériellement formulées et associées à un lieu, à une sculpture (passée ou inédite) et à un intervenant (danseurs, écrivains, musiciens, performeurs, historiens etc.). Il est à noter que les sept notions résument le pouvoir de l’artiste elle-même. L’anticipation est associée à la couleur grise et à l’objet Pilier (2011), l’émancipation à la couleur jaune et à l’objet Chapeau (2012), la modification à la couleur rouge et à l’objet Marteau (1994), l’invention à la couleur marron et à l’objet X (2000) ; la séduction à la couleur bleue et à l’objet Tambour (2012), la résilience à la couleur verte et à l’objet Calendrier (2012) et enfin l’énonciation à la couleur noire et à l’objet Phylactère (2012).

Vue de l'exposition "Périmètre étendu" de Delphine Coindet / Galerie Art & Essai / Rennes / 8 mars > 13 avril 2012
© Aurélie Cenno – à Galerie Art & Essai, Rennes.

La dispersion des pièces et leurs connexions avec des invités donnent lieu à des performances et des rencontres pluridisciplinaires. La matière, l’idée et l’association avec Autrui, favorisent un système d’échanges, de partages et d’ouvertures. Le projet initial est ici réactivé puisque Delphine Coindet expose le Podium Médicis, la pièce mère italienne, ainsi que la documentation relative aux sept interventions passées. Le Partage des Pouvoirs est ainsi symboliquement rassemblé le temps d’une exposition qui se terminera par une conversation avec l’artiste au mois d’avril, ainsi qu’une publication qui viendra synthétiser et ponctuer le mouvement du projet.

Parce que le projet est vecteur de concept comme le partage, le dialogue, l’écoute, la géographie, la participation, la communication etc. Il nous apparaît comme une expression matérielle et visuelle des idées d’Edouard Glissant. Ainsi Le Partage des Pouvoirs peut être compris comme un archipel relationnel dont les îles dispersées dans l’espace continuent de communiquer entre elles non seulement parce qu’elles sont en constant dialogue avec la pièce maîtresse fixe, mais aussi parce que l’artiste, par son corps, son énergie et son discours, incarne les échanges, les mouvements et les interactions possibles. En poursuivant et en prolongeant les notions établies par Deleuze et Guattari, Edouard Glissant formule une philosophie de la Relation. Il écrit : « La différence entre Relation et totalité vient de ce que la Relation joue en elle-même, là où la totalité, dans son concept déjà, est menacée d’immobile. La Relation est totalité ouverte, la totalité serait relation qui repose. La totalité est virtuelle. Mais seul le repos – en lui-même – pourrait être valablement ou totalement virtuel. Or, le mouvement est ce-là qui se réalise absolument. La Relation est mouvement. » [Poétique de la Relation – 1990]. Les mots de Glissant résonnent dans le projet de Delphine Coindet qui met en œuvre et concrétise l’idée du mouvement relationnel, non seulement entre les lieux, mais aussi les individus et les disciplines qu’elle se plaît à rassembler autour de ses différentes pièces.

Vue de l'exposition "Périmètre étendu" de Delphine Coindet / Galerie Art & Essai / Rennes / 8 mars > 13 avril 2012
© Aurélie Cenno – à Galerie Art & Essai, Rennes.

En travaillant une notion apparemment austère, complexe et difficile, celle du pouvoir, Delphine Coindet est parvenue à la sublimer et la métamorphoser en un moteur d’échanges, de créations, de complicités artistiques. Le pouvoir est ici transcendé et retourné en une notion positive, constructive et génératrice de rencontres surprenantes, improbables, pertinentes et audacieuses.

Julie Crenn

—————————————————————————————————————–

 

Exposition Delphine Coindet – Périmètre étendu, du 8 mars au 13 avril 2012, àla Galerie Art & Essai de l’Université Rennes 2.

 

Programme de l’exposition, à Rennes :

 

Samedi 17 mars 2012, 14h30-17h30

Nil, performance de la chorégraphe Marie-Caroline Hominal, avec une œuvre de Delphine Coindet, àLa Criée centre d’art contemporain – Rennes. Entrée libre.

 

Jeudi 22 mars 2012, 20h-22h

Intervention des étudiants du Master 2 Professionnel « Métiers et Arts de l’Exposition» autour d’une œuvre de Delphine Coindet, à l’occasion deLa Nuitdes 4 Jeudis ( ND4J ) organisée parla Villede Rennes – Galerie Art & Essai, Rennes.

 

Jeudi 12 avril 2012, 18h-19h

À visages couverts, conférence de Marcella Lista, historienne de l’art spécialiste des pratiques de l’art total, à l’Université Rennes 2 – amphithéâtre E1.

 

Plus d’informations sur l’exposition : http://www.masterexposition.com/.

Plus d’informations sur l’artiste : http://www.laurentgodin.com/artists_detail.php?id_artiste=5.

 

Texte en collaboration avec la revue INFERNO / http://inferno-magazine.com/2012/03/26/rennes-delphine-coindet-objets-espaces-relations/.

—————————————————————————————————————–

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :