Zanele Muholi – Interpeller l’Indifférence /// AFRICULTURES #96


9782336299433r

 

SOMMAIRE

L’homosexualité en Afrique est un sujet tabou. Ce serait une pratique importée d’Europe, étrangère aux cultures autochtones. Cependant, partout les opinions évoluent, les militants s’organisent. La parole dans ce numéro est donnée à des militants qui analysent leur situation et ont le courage de dénoncer les injustices, à des émigrés qui racontent leur histoire et expliquent l’homophobie à l’échelle individuelle et familiale, à des critiques qui valorisent les expressions littéraires et artistiques fondamentales à l’évolution des mentalités.

Liste des auteurs et personnes interviewées, dans l’ordre du numéro :

Louis-George Tin
Ndèye Gning
Carmen Mdoumba Mzemba
Nick Mwaluko
Kelebohile Nkhereanye
Renee Boyd
Christophe Broqua
Bex Burch
Amy Kirschke
Hélène Kirschke-Schwartz
Patricia Caillé
Florence Martin
Marguerite Abouet
Boniface Mongo-Mboussa
Julie Crenn
L’équipe Massimadi
Paloma Negra
Alice Nkom
Stéphane
Fred Eboko
Patrick Awondo
Barbara
Brahim Naït-Balk

Summary:

Homosexuality in Africa is often considered a foreign practice imported from Europe and unknown to local cultures. Yet, everywhere opinions are changing, and people are organizing. This special issue gives activists an opportunity to present their work, describe their lives and denounce injustice. Political refugees talk about their journeys and describe the homophobia at a personal and family level. Academics present sociological analysis and showcase the litterary and artistic expressions that are fundamental to changing the situation.

——————————————————————————————————————–

EXTRAIT / 

Dans ce  monde, à part la femme Noire, quelle autre créature a dû inclure la conscience de tant de haine à sa survie tout en allant de l’avant ?

 Audre  Lorde – Sister Outsider (1964).

 Il faut rencontrer Zanele Muholi (née en 1972, à Umlazi-Durban, Afrique du Sud), l’écouter parler de son combat, le sien et de celui de toutes ses sœurs, les Black Queers. Il y a une rage dans sa voix, des questions posées et surtout une grande incompréhension : pourquoi ? Pourquoi les lesbiennes noires en Afrique du Sud ne sont pas en sécurité ? Pourquoi doivent-elles subir ce qui est communément nommé des viols « correctifs » ou « curatifs » ? Pourquoi sont-elles torturées et assassinées en raison de leurs orientations sexuelles ? Pourquoi dans un pays où les lois ne stigmatisent pas l’homosexualité, les lesbiennes noires ne sont pas libres de leurs paroles, de leurs corps et de leurs vies ? Un flot d’incompréhensions, de colère et d’injustices que la jeune photographe-militante transpose dans son travail photographique. Une pratique et un engagement qui font d’elle une porte parole indiscutable d’un combat collectif.

… … …

——————————————————————————————————————–

L’Harmattan / http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=numero&no_revue=1&no=42289

Africultures / http://www.africultures.com/php/

Zanele Muholi / http://www.stevenson.info/artists/muholi.html

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :