Compte rendu exposition /// João Tabarra – Narrativa Interior / Fundacio Gulbenkian – Lisboa ————-> Artpress.com


True_Lies_And_Alibis_-_Marche_Solitaire_1999Tabarra

 

465658408_1280

Le CAM (Centro de Arte Moderna) – Fundação Calouste Gulbenkian à Lisbonne présente la première exposition-anthologie de l’œuvre de João Tabarra. Elle réunit un ensemble impressionnant de photographies en grand format et de vidéos qui permettent au visiteur de revenir sur plus de vingt ans de création. L’exposition repose sur une lecture de type rhizomique plutôt que chronologique. Les œuvres sont interconnectées par une série de problématiques que l’artiste travaille et approfondit sans relâche. Les photographies sont les résultats de mises en scène méticuleuses dans lesquelles l’artiste est son propre sujet. Pourtant, le propos n’est pas autobiographique, Tabarra réfléchit aux notions d’appartenance et d’être au monde en déployant des sujets comme la présence, le temps, le paradoxe, le non-renoncement ou encore la chute.[1] Influencé par le cinéma (Jean-Luc Godard, Buster Keaton), la littérature (il parle avec délectation des œuvres de Sartre) et la philosophie (il cite celui qu’il appelle « Chéri Deleuze »), João Tabarra tisse une pluralité de fictions matérialisant visuellement et physiquement ses questionnements. Selon des approches absurdes, poétiques et/ou critiques, il apparaît quasi systématiquement vêtu d’une chemise blanche, d’un pantalon noir et de chaussures noires. Il incarne ainsi différentes manières d’être au monde, en développant des fils narratifs jalonnés de dichotomies essentialistes : conscience et inconscience, vie et mort, possible et impossible, terre et mer, rester et partir, force et fragilité. Des paradoxes que nourrissent une série de photographies où l’artiste entièrement vêtu de noir est accompagné d’une fée en robe satinée blanche (Promenades au Désastre– 2001). Les personnages constituent la dualité et les paradoxes de chaque individu. Les photographies soulignent une tension et un tiraillement que nous retrouvons dans plusieurs œuvres où le voyage (le départ comme le retour) est mis en avant. Sur une plage, équipé d’une valise à roulettes, un homme (l’artiste) s’apprête à franchir une porte rocheuse pour retrouver la mer (Viagem– 2010). Dans la vidéo Les Limites du Désert(2010), il se débat dans le sable et les vagues avec la même valise. Un conflit interne qui est exacerbé dans la vidéo Tornado(2007) où l’artiste tente péniblement d’entrer dans une pièce. Un vent violent l’en empêche, tandis que des cartes et des plans tournoient dans l’espace. João Tabarra convoque des personnages mythiques comme Ulysse, Sisyphe ou encore Don Quichotte. Des alter ego qui ouvrent des espaces où la narration et la critique sont rendus possibles. En creux, les œuvres témoignent d’un engagement de l’artiste qui garde un œil critique sur la société portugaise, sur l’Europe et la mondialisation. Une vision qu’il traduit avec sincérité et justesse de sein de scènes situées entre l’absurde, la comédie et la tragédie. Chaque œuvre comporte une double, voire une triple lecture, traduisant la complexité humaine dans sa beauté comme dans sa maladresse.

Julie Crenn

[1]Parallèlement, la galerie Filomena Soares à Lisbonne, présente Discrépant(du 27 mars au 17 mai 2014). L’exposition de João Tabarra est formée d’une installation mêlant photographie et vidéo où son corps, ainsi que celui de son père et de sa mère, se révèlent être de véritables objets d’études. Il développe ainsi une réflexion sur le temps, l’histoire personnelle et collective.

Joao_Tabarra

 

l1020136

——————————————————————————————————————–

 ARTPRESS / http://www.artpress.com/article/11/04/2014/joao-tabarra-150-inarrativa-interior-inner-narrativei–lisboa/29509

++ CAM – Fundação Calouste Gulbenkian (Lisbonne) / João Tabarra, Inner Narrative,13 février – 18 mai 2014 > http://www.cam.gulbenkian.pt/index.php?article=71887&visual=2&langId=1

 ++ Galeria Filomena Soares /João Tabarra,DISCRÉPANT, 27 mars – 17 mai 2014 > http://www.gfilomenasoares.com//pt/expo/discrepant/photos

tabarra_slide

Alegro_Molto_Lento_2008Tabarra

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :