EXPOSITION [TEXTE] /// Sylvain Ciavaldini – Métaphores et autres digressions /// Galerie Vincent Sator


Depuis les années 1990, Sylvain CIAVALDINI développe un univers mouvant où la forme est examinée sous toutes ses coutures et toutes ses possibilités. Les dessins, sculptures et installations soulignent le caractère convulsif et imprévisible de la forme. L’artiste interroge les origines de la création, la trajectoire allant de l’idée à la main et les conceptions plurielles de la naissance de la forme. Comment naît-elle ? Comment la définir, l’affirmer et la structurer dans le cadre de la toile, de la feuille de papier, de l’espace de l’atelier et de l’exposition ? (…) S’il pose un regard sur l’artiste en tant que créateur de formes et d’idées, il s’intéresse davantage au devenir de la forme : ses perspectives d’évolution, de prolifération, ses déclinaisons, ses mouvements, ses extensions et ses possibles hybridations. (…)

Deux manières d’envisager le dessin et le volume sont réunies, d’un côté, une conception maîtrisée où la main contrôle chaque détail, de l’autre une conception guidée par le lâcher-prise. Par extension, l’artiste développe une pensée dichotomique convoquant la conscience et l’inconscience, le normal et l’anormal, l’ordre et le chaos, le système et la confusion, le connu et l’inconnu, la stabilité et l’instabilité. Les techniques et les approchent varient, des éléments peuvent être représentés de manière académique et hyperréaliste, tandis que d’autres éléments sont dotés de silhouettes fluctuantes, organiques et imprévisibles. (…)

L’artiste récolte les images dans les journaux, les livres et sur Internet. L’ensemble constitue un atlas de formes et de sujets qu’il peut ensuite articuler à sa guise. Au cœur de la masse iconographique à laquelle nous sommes quotidiennement confrontés, l’artiste extrait des images, qu’il va transcrire sur le papier et dans l’espace. (…)

Sylvain CIAVALDINI jongle avec les contraires qui constituent notre existence, notre rapport au monde et à la création. En expérimentant la manipulation des images et des formes, il réfléchit aux fondements mêmes de la création artistique. Chacune de ses œuvres peut être envisagée comme un cadavre exquis, où une forme en appelle une autre. Son oeuvre déplace le regard et l’imaginaire. Empreinte d’une liberté infinie, elle ouvre sans cesse de nouvelles portes et de nouvelles perspectives

——————————————————————————————————————–

EPSON scanner image

+ SYLVAIN CIAVALDINI / http://www.documentsdartistes.org/artistes/ciavaldini/page1.html

++ GALERIE VINCENT SATOR / http://www.galeriesator.com/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :