A PREMIERE VUE /// FRANCE CULTURE


 

Julie Crenn fait partie de la nouvelle génération de critique d’art et de commissaire d’exposition. Docteure en Art, elle a défendu une thèse sur les pratiques textiles contemporaines. Elle mène par ailleurs des recherches sur l’art contemporain dit Africain.

Au téléphone Julie Crenn répond à notre question : « Quelle œuvre est à l’origine de son goût, de sa vocation, de sa sensibilité pour l’art contemporain ? »

A première vue , Julie Crenn répond :

Œuvre : Frida Kahlo /

Henry Ford Hospital, 1932

Henry Ford Hospital, 1932

ECOUTER /// http://www.franceculture.fr/emission-a-premiere-vue-julie-crenn-critique-d%E2%80%99art-et-commissaire-d%E2%80%99exposition-2014-07-31

Actu : Du 13 septembre au 9 novembre 2014, « Sans tambour ni trompette, cent ans de guerres. » Vernissage le 13 septembre et ouverture spéciale pendant les journées du Patrimoine

Une exposition collective proposée en co-commissariat avec la critique d’art et commissaire d’exposition Julie Crenn.

Conçue comme une réponse au centenaire de la Première Guerre Mondiale, Sans tambour ni trompette, cent ans de guerres permet de revenir sur la Guerre des Tranchées, mais surtout sur les guerres qui l’ont suivi. Aux quatre coins du monde, les conflits n’ont pas cessé, l’Homme s’obstine au combat.

Si des réflexions autour de la mémoire, de la commémoration ou encore de l’Histoire sont inhérentes à la démarche de certains des artistes invités, c’est surtout un regard sur une époque qui est proposé : celle des guerres contemporaines.

L’exposition croise des pistes de recherches liées à l’armement, la violence, l’hostilité, la stratégie, les déplacements de population, la théâtralisation, la réparation, l’information, l’émigration, le territoire. C’est la guerre comme phénomène social et culturel qui émerge. Des luttes au centre desquelles l’humain est présent, plus que jamais.

Sans visée documentaire, l’exposition se réfère pourtant au réel avec des œuvres qui s’en détournent, prennent du recul par rapport à ce que les médias peuvent montrer, laissant planer derrière elles poésie et amertume.

Artistes de l’exposition : Giulia Andreani / Damien Deroubaix / Sandra Lorenzi / Léa Le Bricomte / Emeric Lhuisset / Radenko Milak / Lionel Sabatté / Mathieu Pernot / Erwan Venn / Marcos Avila Forero

https://crennjulie.wordpress.com/2014/07/12/exposition-commissariat-sans-tambour-ni-trompette-cent-ans-de-guerres-la-graineterie-houilles/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :