[TEXTE] EVA KOT’ATKOVA /// collection art moderne et contemporain – Vénissieux

Sans titre – from Dream machine is asleep (2018)

——————————————————————————————————————–

Eva Kot’átková

——————————————————————————————————————–

L’œuvre d’Eva Kot’átková (née en 1982, vit et travaille à Prague, République Tchèque) est polymorphe et polysémique. Ses expositions, pensées comme des installations immersives sont formées de collages, de collection d’objets, de sculptures, de textes ou de performances. Selon une pensée de l’assemblage des formes, des matériaux et des concepts, l’artiste articule ses œuvres in situ et nous invite à plonger au sein de situations ou de scènes qui visibilisent la soumission et l’aliénation de nos existences. Sa démarche s’inscrit en ce sens dans une histoire de l’art assurément politique. Eva Kot’átková dénonce en effet l’institutionnalisation des consciences, l’ultra-surveillance des sociétés, le conditionnement de nos corps par la médecine, par le système éducatif, ainsi que par la violence des stratégies de communication dont les images et les slogans nous assomment quotidiennement. L’artiste visibilise à la fois les impacts psychologiques, l’engourdissement des consciences et le conditionnement le corps causé par ces pratiques autoritaires.

Eva Kot’átková réalise des séries d’œuvres sur papier où les techniques du dessin, du collage et de la peinture s’enchevêtrent. L’œuvre, qui ne porte pas de titre de manière individuelle, est issue d’une série intitulée Dream machine is asleep (2018) – « La machine a rêve s’est endormie ».[1] L’œuvre présente le profil d’un jeune enfant qui se dessine sur un fond orangé. Il porte un bonnet de laine, un col roulé et une veste à capuche. L’image photographique, coupée et découpée, est augmentée de dessins : un bandeau qui vient recouvrir les yeux de l’enfant et un dessin de type anatomique qui prolonge son buste. Comme extraits de nos rêves, les collages d’Eva Kot’átková, inspirés par le mouvement surréaliste, soulignent le pouvoir imaginatif de nos inconscients.

L’œuvre présente dans la collection de la ville de Vénissieux fut présentée au sein d’une exposition monographique d’Eva Kot’átková à Milan au Pirelli HangarBicocca en 2018. L’exposition, intitulée Dream machine is asleep, réunissait un ensemble conséquent d’œuvres (objets, sculptures, collages, installations, performances) afin d’activer une œuvre immersive où les corps sont envisagés comme des machines. Des machines (ou bien des organismes machiniques) qui, selon les moments d’éveil ou les moments de sommeil, génèrent des visions, des images qui semblent issues de mondes parallèles. Eva Kot’átková procède par assemblage, accumulation, contamination et envahissement. Les installations fouillent les complexités, les violences et oppressions inhérentes aux sociétés modernes et actuelles. En creux, la question de l’anxiété irrigue la réflexion plastique de l’artiste consciente de l’ultra violence ambiante, des instabilités écologiques, des injustices, des discriminations ou encore des impacts des politiques fascistes et néolibérales. À cette anxiété collective paralysante, elle propose des écosystèmes de réalités alternatives où les corps et les paroles de chacun.es peuvent librement s’exprimer. Où chacun.e peut déployer des imaginaires où l’empathie, la résistance, l’innocence et l’éveil sont à nouveau possibles.


[1] Le titre de l’œuvre fait référence à la Dreamachine (1962), œuvre de Brion Gysin (artiste appartenant au mouvement de la Beat Generation aux Etats-Unis) et d’Ian Somerville (scientifique).


Julie Crenn

Texte commandé par le Centre d’art Madeleine-Lambert, Vénissieux, 2021

———————————————–

+ EAP Vénissieux / https://www.ville-venissieux.fr/arts_plastiques/Centre-d-art-expositions/Collection-fonds-municipal-d-art-moderne-et-contemporain

+ EVA KOT’ATKOVA / https://meyer-riegger.de/en/artists/eva-kotatkova

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :